Colombie

L'école des jeunes pousses

Ce premier projet en Colombie consiste à créer une matière d’agroécologie scolaire, de la maternelle au lycée, au sein de l’Établissement Scolaire El Palmar (Ovejas, Sucre, Colombie).

L'objectif

Transmettre aux jeunes générations les connaissances et compétences nécessaires pour aiguiser leur esprit critique sur l’environnement et l’agriculture et permettre de faire grandir des citoyens conscients et engagés à leur échelle.

« L’école des jeunes pousses » cherche à apporter une réponse à plusieurs constats sociétaux et environnementaux du territoire d’Ovejas (Département de Sucre), qui reflètent la une réalité globales de nombreuses zones rurales:

  1. Une agriculture basée sur l’utilisation des produits chimiques et pratiques néfastes pour la biodiversité
  2. La destruction des écosystèmes en voie d’extinction
  3. La dégradation des sols
  4. Une alimentation non diversifiée et non souveraine
  5. La dévalorisation du métier de paysan
  6. L’exode rural vers les zones urbaines

"L'agroécologie scolaire, un chemin pour retourner à la terre"

Contexte:

L’établissement éducatif El Palmar, est situé dans la région nord de Montes de Maria, dans le hameau de El Palmar, à environ 7 kilomètres du centre de la municipalité d’Ovejas à environ 500 mètres de la route principale. Le hameau de El Palmar se situe plus exactement  à l’ouest de la route nationale menant à Carthagène,  bordé au nord par la ville El Carmen de Bolivar, au sud par la ville d’Ovejas, à l’est par la municipalité de Cordoba Bolivar et à l’ouest par le village d’Almagra. 

L’établissement scolaire est situé dans la zone rurale de la municipalité d’Ovejas, où les conditions économiques sont plutôt défavorables. Dans cet environnement, les relations sont basées sur des activités agricoles à petite échelle telles que le soin, l’élevage et le transport du bétail, la plantation de tabac, de maïs, de manioc, d’ignames, etc.  La majorité des élèves apprennent à faire ces tâches dès leur plus jeune âge. La plupart des habitants se déplacent à moto-taxi et à dos d’âne. Le village est très influencé par la musique de la gaita, du vallenato, du champeta et du reggaeton. Ses habitants pratiquent les sports de Soccer et de Microfutbol mixtes et organisent des championnats inter-communautés.

Au cours des plus grandes périodes de violence entre 2000 et 2011, selon un rapport du D.P. S (Département de la Prospérité Sociale – Colombie), Ovejas est devenue l’une des municipalités les plus touchées par le déplacement forcé, avec un total de 24 210 personnes expulsées pour environ 5267 foyers. Les massacres qui ont eu lieu dans les années 2000, la présence de groupes armés et les menaces, ont poussé 81,91% de la population rurale à  se déplacer et 81,24% de la population urbaine.

 

Où se trouve le projet?

Avancement général du projet

Projet Ovejas
0%

Avancement par axe de travail

Création de la matière en agroécologie (Maternelle- fin du lycée)
25%
Formation des enseignants en agroecologie scolaire
20%
Création des espaces d'apprentissage (Laboratoire, potager-pépipnière, cuisine-transformation, table-consommation)
20%
0
Nombre des jeunes
0
Nombre des enseignants impliqués