*L’agro-écologie est ici définie comme un ensemble de savoir-être et savoir-faire, entre agronomie et écologie, mais aussi comme mouvement social et paysan et ensemble de pratiques et techniques agricoles respectueuses voire réparatrices des écosystèmes.

Nos Missions

Pour une écocitoyenneté du local au global

La mission principale de l’association est de développer et contribuer à des projets sur les territoires, principalement ruraux, en France et en Amérique Latine, autour des principes de l’agro-écologie* et de la citoyenneté.
 

Par différentes actions, ces projets peuvent viser à :

  • Former en compétences et en esprit critique des populations, notamment les jeunes générations autour des questions environnementales, d’alimentation, de santé…
  • Renforcer leurs capacités d’entreprendre, afin de leur rendre acteurs des solutions d’aujourd’hui et de demain pour l’adaptation au changement climatique
  • Sauvegarder ou réparer les écosystèmes, en commençant par les sols
  • Développer une agriculture plus durable
  • Permettre la souveraineté alimentaire des territoires/populations
  • Revaloriser les activités en milieu rural, dont le métier de paysan
  • Développer l’écocitoyenneté
  • Promouvoir une société plus égalitaire, incluant la perspective du genre

Nos valeurs

En passant par l’éducation et le développement du pouvoir d’agir, nous défendons la notion de vivre ensemble dans l’esprit de la solidarité entre l’homme et la nature

Où travaille Filotopie?

Colombie

Projet Ovejas, Sucre

Click

 

 

Colombia

Tierra de amor

France

On y sera bientôt!

Click

Francia

Terre d'amour

L'équipe

Cofondatrice

Maëlle Genini

Maëlle a débuté ses études en Langues Étrangères, Civilisations et Traduction, puis a poursuivi avec un Master en Développement Territorial, Tourismes et Patrimoines à l’Université Lyon 2.

Convaincue que le plus universel des langages est celui du corps et de l’énergie qu’il dégage, elle est très attentive à la qualité des relations humaines. Elle s’est toujours intéressée aux liens des Femmes et des Hommes avec les territoires et a un sérieux penchant pour la ruralité, sans pour autant maudire la modernité. Persuadée que le changement ne peut se jouer que collectivement et que l’on apprend en rencontrant et en faisant, elle co-fonde l’association Filotopie en 2020.

A ce jour Maëlle travaille à Grenoble (France), et œuvre pour la modernisation du secteur public, et plus précisément pour le renforcement de la coopération entre acteurs publics et privés (association, porteurs de projets, citoyens, entreprises…), afin de pouvoir (mieux) répondre, de manière collective et coordonnée, aux enjeux sociétaux des territoires et de notre temps.

Dans ce cadre, elle suit une formation-action de Facilitatrice d’Intelligence Collective afin de pouvoir accompagner les groupes et les organisations aux changements, pour plus de « et » et moins de « mais » et plus de « je » au service du « nous ».

Cofondateur

Harold Meza

Diplômé d’un master en Gestion des Organisations Éducatives à l’Université de Lyon 2 et une spécialité en Gestion de projets de Coopération et Développement en Amérique Latine de Science Po Lyon, Harold est colombien et a travaillé dans le domaine de l’éducation et la gestion de projets sociaux depuis 2012.

Filotopómano* et déterminé à intégrer l’agroécologie dans l’éducation, il souhaite changer les représentations de l’être humain vis à vis à la nature en commençant par l’école. Il est convaincu que c’est la clé pour transformer le citoyen du monde d’aujourd’hui et de demain. En novembre 2020, il devient co-fondateur de l’association Filotopie.

Actuellement Harold travaille pour une association d’éducation populaire à Grenoble (France) en tant que chargé de la mise en œuvre d’un programme de politique jeunesse de l’agglomération, l’échange multi partenarial et le développement et suivi d’un fonds dédié a la jeunesse.

En parallèle, il fait aussi partie de la coordination d’un projet d’expérimentation en Colombie autour de la formation en capacités délibératives dans l’éducation, grâce au travail de recherche « Deliberation across Deeply Divided Societies » du professeur Jûrg Steiner, María Clara Jaramillo, Rousiley Maia et Simona Mameli

*Filotopómano: C’est l’être qui aime la terre. Et c’est aussi un lieu où l’on peut aimer